Invitation à visiter le bateau de l’organisation "Women on Waves"

 

Cher défenseur des droits des femmes,

MALI et Les "Women on Waves" voudraient vous inviter à Marina Smir, le vendredi 5 octobre pour rencontrer l’ équipe et les participants de la campagne. Le membre du Parlement néerlandais, Liesbeth van Tongeren, sera également là et tiens à vous rencontrer.

Au cours de la réunion, nous aimerions discuter comment les Pays-Bas peuvent appuyer les droits des femmes au Maroc et soutenir la légalisation de l'avortement au Maroc. La réunion commencera à 14 h 30 afin qu'aussi des participants venant de Rabat, Casablanca et d’autres villes puissent venir.

mali logo

MALI (Mouvement Alternatif pour les Libertés Individuelles) a invité l'organisation néerlandaise Women on Waves au Maroc avec leur navire de l'avortement. Le bateau peut fournir aux femmes un avortement médical et légal en vertu de la législation néerlandaise dès qu’on est arrivé dans les eaux internationales.

Le navire lancera également un numéro de hotline 0633 234 333 où les femmes peuvent obtenir des renseignements sur un avortement médical et sécuritaire.  Un médicament appelé misoprostol qu’on peut utiliser pour provoquer un avortement sécuritaire est largement disponible au Maroc sous la marque déposée Artotec.

Misoprostol est sur la Liste des Médicaments Essentiels de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) . Malheureusement, la plupart des femmes ne sont pas au courant de cette méthode d'avortement sécuritaire qui requiert seulement 12 comprimés de Artotec.
La méthode recommandée par  l'OMS pour un avortement médicamenteux est de dissoudre 4 comprimés de misoprostol (200 mcg) sous la langue. Jusqu'à trois doses répétées de 800 μg peuvent être administré à des intervalles d'au moins 3 heures, mais pas pendant plus de 12 heures.

L'avortement est illégal et tabou au Maroc. Néanmoins, entre 600 à 800 femmes ont un avortement chaque jour dans ce pays. Tandis que les femmes riches peuvent se permettre l'accès à un avortement sans danger, les femmes avec un statut socio-économique faible doivent souvent chercher recours à des méthodes dangereuses qui peuvent déboucher sur la morbidité et la mort.

Par conséquent, l'accès à l'avortement sécuritaire est essentiellement une question de justice sociale. Selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), les méthodes d'avortement à risque causent 13 % des décès liés à la grossesse.

MALI a invité Les "Women on Waves" pour soutenir le mouvement pour la légalisation de l'avortement et pour que l’information sur l’utilisation de Artotec devient facilement accessible.

Ces informations scientifiques sont protégées par l'Article 9 de la Constitution marocaine qui garantit le droit à la liberté d'expression.

 Pour soutenir la légalisation de l'avortement au Maroc, on peut signer la pétition: http://www.petitions24.net/legalisation_de_lavortement_au_maroc

 Svp, envoyez un courriel à  info@womenonwaves.org pour confirmer votre présence.

Sincèrement,

MALI et Women on Waves