Que est un MST ou Maladie Sexuellement Transmissible?

 

trich2

Une Maladie Sexuellement Transmissible est presque toujours la conséquence d'un rapport sexuel non protégé. Le préservatif masculin en latex est la seule méthode contraceptive réellement efficace pour réduire le risque de contamination par les MST. La pilule, les implants et les stérilets ne protègent pas contre les MST.
Les maladies infectieuses peuvent être transmises par contact direct avec des lésions de surface et par le liquide pré-éjaculatoire.

Une Maladie Sexuellement Transmissible est presque toujours la conséquence d'un rapport sexuel non protégé. Il faut immédiatement consulter un médecin lorsqu'on pense avoir été exposé.

Les Morpions sont un phénomène ennuyeux mais sans danger. Les deux partenaires doivent être traités avec un produit anti-poux et laver soigneusement tous leurs vêtements.

La Trichomonase est essentiellement une infection du conduit uro-génital (urètre chez l'homme et vagin chez la femme). Elle peut se développer sans qu'aucun symptôme n'apparaisse et lorsque les symptômes apparaissent, c'est dans les 4 à 20 jours après l'exposition. Chez la femme, il s'agit de pertes vaginales vertes, jaunes ou grises, gêne pendant les rapports, odeurs vaginales, miction douloureuse, irritation et démangeaison des parties génitales. Les deux partenaires doivent être traités à la métronidazole pour éliminer le parasite.

La Candidose est une infection mycosique provoquant irritation vaginale, démangeaisons et brûlures. La grossesse, un diabète sucré non traité et la prise de contraceptifs oraux ou d'antibiotiques augmentent le risque d'apparition d'une candidose. Les pertes sont blanches et épaisses.

La Syphilis est causée par une bactérie et se transmet au cours d'un rapport sexuel via les chancres du partenaire infecté. La maladie évolue en trois étapes. Le premier symptôme de la syphilis primaire est l'apparition de chancres sur le pénis, la vulve, le vagin, le col de l'utérus, la langue, les lèvres ou toute autre partie du corps, pouvant apparaître 10 jours à 3 mois après l'exposition. L'étape suivante se caractérise par des démangeaisons cutanées se déclenchant 3 à 6 semaines après le chancre et parfois accompagnées d'une fièvre modérée, de fatigue, de maux de tête, d'une angine, de pertes de cheveux localisées et de ganglions lymphatiques enflés. Enfin, lorsque la syphilis n'est plus contagieuse, si elle n'est pas traitée elle peut causer de graves troubles cardiaques, des troubles mentaux, une cécité, d'autres problèmes neurologiques et la mort. La syphilis est généralement traitée par la pénicilline ou par d'autres antibiotiques. À toutes les étapes, le traitement permet de soigner la maladie mais, au stade final, les dommages occasionnés aux organes vitaux ne peuvent être réparés.

L'Hépatite est une inflammation du foie causée par quatre différents types de virus (A, B, C ou D) qui, lorsqu'elle devient chronique, peut entraîner une insuffisance hépatique et la mort. La plupart des personnes ayant contracté une hépatite virale n'ont aucun symptôme. Lorsque ceux-ci apparaissent, il s'agit le plus souvent d'une fièvre modérée, de maux de tête, de douleurs musculaires, de fatigue, de perte d'appétit, de nausées, de vomissements ou de diarrhée. Ensuite, les symptômes peuvent évoluer et se traduire par des urines foncées et des selles claires, des douleurs abdominales et un jaunissement de la peau et du blanc des yeux. Certaines personnes infectées par le virus de l'hépatite B ou C deviennent des porteurs du virus, même s'ils n'en ont aucun symptôme. Plus de 50 % des porteurs de l'hépatite C développent une insuffisance hépatique chronique, qu'ils en aient ou non les symptômes. Il n'existe pas de traitement spécifique pour les symptômes aigus de l'hépatite virale. La meilleure prévention consiste à éviter tout contact avec la salive, le sang, le sperme ou les sécrétions vaginales des personnes infectées. Les personnes fortement exposées à l'infection peuvent se faire vacciner.

La Chlamydiose est causée par une bactérie et se transmet au cours d'un rapport sexuel par l'échange de fluides corporels au travers des membranes muqueuses de l'anus, de la bouche et des parties génitales. Les symptômes sont des pertes vaginales anormales et une miction douloureuse, qui apparaissent 1 à 3 semaines après l'exposition. Cependant, la moitié des femmes et 25 % des hommes infectés peuvent ne présenter aucun symptôme. La Maladie Inflammatoire Pelvienne est une complication sérieuse d'une infection par les chlamydiae et l'une des principales causes de stérilité féminine. La chlamydiose est soignée par antibiotiques.

L 'Herpès Genital est causé par le virus herpes simplex. La plupart des personnes infectées ne développent jamais les symptômes. Lorsqu'ils apparaissent, les symptômes du premier épisode d'herpès génital se manifestent dans les 2 à 10 jours suivant l'exposition au virus et durent en moyenne 2 à 3 semaines. Des chancres font leur apparition à l'endroit infecté, souvent le col de l'utérus pour les femmes ou le canal urinaire pour les hommes. Les autres symptômes sont notamment une fièvre, des maux de tête, des douleurs musculaires, une miction douloureuse ou difficile, des pertes vaginales et des ganglions enflammés dans la région de l'aine. Le virus de l'herpès génital se déplace ensuite vers les nerfs sensoriels dans le bas de la moelle épinière et demeure, inactif, dans les cellules nerveuses. Chez la plupart des personnes, le virus se réveille de temps en temps. Il n'existe pas de traitement contre l'herpès mais l'aciclovir peut aider à soulager la douleur.

La Gonorrhée est causée par une bactérie et se transmet le plus souvent au cours d'un rapport sexuel ou oral (gonorrhée pharyngée). Lorsqu'ils apparaissent, les symptômes de la gonorrhée se développent généralement dans les 2 à 10 suivant le contact avec un partenaire infecté, bien qu'un petit pourcentage de patients puissent être infectés depuis plusieurs mois sans présenter aucun symptôme. Les premiers symptômes chez les femmes sont une miction douloureuse ou irritante et des pertes vaginales anormales. Par la suite, la Maladie Inflammatoire Pelvienne, des douleurs abdominales, des saignements en-dehors des règles, des vomissements ou de la fièvre peuvent faire leur apparition. Si la gonorrhée n'est pas traitée, la bactérie peut contaminer le sang et infecter les articulations, les valves cardiaques ou le cerveau. Cette maladie est traitée par antibiothérapie.

Les Verrues génitales et anales sont causées par un virus et se transmettent au cours d'un rapport sexuel. Les verrues peuvent apparaître sur le pénis, le vagin, le col de l'utérus, l'anus et le scrotum mais, la plupart du temps, on ne distingue rien. Chez les femmes, une infection non détectée du col de l'utérus peut ensuite se transformer en cancer. Les verrues sont traitées chimiquement, par le froid ou par le chaud.

La Maladie inflammatoire pelvienne (MIP) est une infection de l'appareil génital supérieur causée par une gonorrhée ou une chlamydiose. Elle peut déboucher sur la stérilité, une grossesse tubaire (extra-utérine) et une douleur pelvienne chronique. La pose d'un stérilet, un avortement provoqué et d'autres procédures au cours desquelles des instruments sont insérés dans l'utérus via le col, augmentent le risque de développer une MIP. Les principaux symptômes d'une MIP sont une douleur dans le bas-ventre, des pertes vaginales anormales, de la fièvre, des douleurs pendant les rapports et des règles irrégulières. Lorsque la MIP est causée par des chlamydiae, il se peut qu'aucun symptôme n'apparaisse, bien que les organes reproductifs soient peut-être déjà atteints.

Le VIH/SIDA peut être transmis par les fluides corporels (sang, sperme, salive, secrétions vaginales et lait maternel) et par les rapports sexuels de tout type (oral, vaginal et anal) lorsque l'un ou les deux partenaires sont infectés par le VIH. Quelques semaines après l'infection, de nombreuses personnes présentent des symptômes semblables à ceux de la grippe. Toutefois, dans certains cas, les symptômes n'apparaissent pas avant plusieurs années. À mesure que l'infection progresse, les symptômes peuvent se manifester 1) ganglions lymphatiques enflammés 2) fièvre récurrente avec “suées nocturnes", 3) rapide perte de poids sans raison apparente, 4) fatigue permanente, 5) diarrhée et manque d'appétit, 6) taches blanches ou lésions anormales dans la bouche. La personne infectée peut alors être diagnostiquée séropositive. La seule protection contre le VIH consiste à utiliser un préservatif lors de tout rapport sexuel. Dès la sixième semaine suivant le dernier rapport non protégé, il est possible de faire le test de dépistage du VIH. Un résultat positif au test de confirmation signifie que la personne a été infectée par le VIH, qu'elle possède donc des anticorps anti-VIH dans son sang et qu'elle peut contaminer d'autres personnes. À ce jour, bien qu'un traitement médical soit disponible, il n'existe pas de moyen de guérison du VIH / SIDA.