Contraceptifs........

 

Les préservatifs sont généralement en latex et sont à usage unique. Certains sont enduits de spermicide qui détruit les spermatozoïdes. Ils agissent comme une barrière mécanique en empêchant le sperme d'entrer en contact avec le vagin en limitant la contamination infectieuse des parties génitales et en réduisant les lésions génitales. Les préservatifs sont le moyen le plus efficace de réduire les risques d'infection par les virus à l'origine du SIDA ou d'autres maladies sexuellement transmissibles (MST).

Les diaphragmes sont disponibles sur prescription médicale uniquement et leur taille doit être déterminée par un médecin. Le diaphragme est un disque en caoutchouc muni d'un anneau flexible qui vient recouvrir le col de l'utérus. Il doit être utilisé en association avec un spermicide et conservé pendant au moins six heures après le dernier rapport mais pas plus de 24 heures au total.

Les contraceptifs oraux empêchent toute grossesse grâce à l'action combinée des hormones (estrogène et progestérone). La pilule contraceptive doit être prise chaque jour selon les indications du médecin et son efficacité n'est plus garantie après des vomissements ou une diarrhée. Elle peut entraîner des effets secondaires : nausées, maux de tête, douleurs mammaires, prise de poids, saignements irréguliers et dépression.

Depo-Provera est un contraceptif hormonal injecté dans un muscle du bras ou de la cuisse tous les trois mois.

Les implants (tels Norplant ou Implanon) sont composés de petits bâtonnets en caoutchouc implantés chirurgicalement dans le bras, sous la peau, et diffusant un stéroïde contraceptif, le levonorgestrel. Ils assurent une protection allant de 3 à 5 ans. Effets secondaires recensés : variations des cycle menstruels, prise de poids, douleurs mammaires et perte de masse osseuse.

Le stérilet est un dispositif en forme de T qui, une fois mis en place dans l'utérus par un médecin, peut être conservé pendant 5 à 10 ans. Le stérilet constitue l'une des méthodes contraceptives où le taux d'échec est le plus faible. L'utilisation d'un stérilet peut engendrer des complications graves mais rares : inflammation pelvienne, perforation de l'utérus, saignements anormaux et spasmes, qui se produisent le plus souvent pendant et tout de suite après la pose du stérilet.

La stérilisation féminine consiste en une intervention chirurgicale généralement sous anesthésie générale. La stérilisation masculine, également appelée vasectomie, est une opération très rapide, se déroulant sous anesthésie locale et pouvant entraîner des complications post-chirurgicales mineures, tels des saignements ou une infection.

La contraception d'urgence doit être prise dans les 72 heures suivant un rapport non protégé pour éviter toute grossesse non désirée. La femme doit prendre une dose (2 à 4 pilules) de pilules contraceptives et une seconde dose 12 heures plus tard. La plupart des pilules combinées (estrogène et progestérone) peuvent être utilisées.

Taux de protection des différentes méthodes de contraception :

Taux de grossesse normal

Stérilisation masculine 0,15 %
Stérilisation féminine 0,5   %
Implant 0,09 %
Injection d'hormones (Depo-Provera) 0,3   %
Pilule combinée (Estrogène/Progestérone)  5      %
Minipilule (Progestérone seulement)    5      %
Stérilet 0,8   %
Préservatif 14      %
Diaphragme 20      %
Aucune méthode   85      %

Source :
National Women's Health Information Center